Aller au contenu

Quelles sont les origines du conflit entre l’Ukraine et la Russie ?

Quelles sont les origines du conflit entre l’Ukraine et la Russie ?

 

Eh oui, quelles sont les origines du conflit entre l’Ukraine et la Russie ? En février 2022, le monde entier se pose les mêmes questions : Vladimir Poutine va-t-il envahir l’Ukraine ? Va-t-il y avoir une guerre entre l’Ukraine et la Russie ?

 

Tout le monde se pose ces questions, mais bon nombre d’entre nous ignorent les raisons des tensions entre ces pays.

 

Bon… Quelles sont les origines du conflit entre l’Ukraine et la Russie ?

 

Pour comprendre les origines du conflit entre l’Ukraine et la Russie, il faut retourner à l’époque de l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques).

 

En effet, le 25 décembre 1991, le monde assiste à la chute de l’URSS. La dissolution de l’URSS est liée à un processus de désintégration politique, économique et ethnique qui s’est traduit, entre autres, par l’Indépendance de certains territoires qui la composait (c’est le cas de l’Ukraine).

 

L’Ukraine est donc une ancienne République soviétique. Elle devient indépendante en 1991 et au moment de son indépendance, l’Ukraine se retrouve divisée en deux blocs :

 

Le bloc pro-occidental : il est très largement majoritaire et favorable à l’entrée de l’Ukraine dans l’Union européenne et dans l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) ;

Le bloc pro-russe : une minorité russophone habitant la région du Donbass, à l’Est de l’Ukraine.

 

Très vite, la Russie va s’inquiéter de cette volonté de l’Ukraine de se rapprocher de l’Occident et surtout de sa volonté d’intégrer l’OTAN.

 

Pour l’Ukraine, outre l’intérêt économique, en se rapprochant de l’Union européenne et de l’OTAN, l’Ukraine cherche à se protéger et à garantir sa souveraineté, car, en cas d’attaque de son voisin russe ou de l’un de ses alliés, elle bénéficierait automatiquement de l’aide et de la protection militaire de l’Occident.

 

A titre de rappel, l’OTAN est une organisation politico-militaire créée par les pays signataires du traité de l’Atlantique Nord afin d’assurer leurs obligations de sécurité et de défense collectives.

 

Du coup, la Russie ne souhaite pas avoir l’OTAN aux portes de sa frontière, car l’OTAN est une puissance nucléaire et sa présence se traduirait certainement par installation de bases militaires américaines aux portes de la Russie et les Russes ne seraient plus les seuls à avoir le contrôle absolu de cette partie du monde.

 

C’est donc pour cette raison que l’inquiétude de la Russie augmente lorsque l’Ukraine élit en 2005 Viktor Iouchtchenko à la Présidence de la République. Pro-occidental, Iouchtchenko entame des négociations très poussées pour intégrer l’Union européenne et l’OTAN.

 

En 2008, le Président américain Georges W. Bush propose à ses alliés européens de mettre en œuvre un processus d’intégration accéléré à l’OTAN pour l’Ukraine.

 

Le Président Bush considère qu’en intégrant l’Ukraine à l’OTAN, l’Occident pourrait plus facilement « maintenir la sécurité et la liberté dans la région et dans le reste du monde ».

 

Cependant, ne souhaitant pas déclencher des tensions avec la Russie, la France, l’Allemagne et d’autres pays européens ne valident pas la proposition du Président Américain.

 

L’inquiétude de la Russie d’avoir l’OTAN à ses portes baisse légèrement à la suite de l’élection de Viktor Ianoukovitch en 2010. Ianoukovitch est pro-russe et décide d’arrêter, en 2013, toute négociation en vue de l’intégration de l’Ukraine à l’Union européenne et à l’OTAN.

 

Les Ukrainiens étant majoritairement pro-occidentaux, la décision du Président Ianoukovitch ne passe pas. Une révolution éclate en 2014. 🙁 C’est la Révolution de Maïdan et elle conduit à la destitution d’Ianoukovitch.

 

De plus, une guerre civile éclate dans le Donbass entre des forces militaires pro-russes (soutenues par Vladimir Poutine) et le pouvoir central de Kiev (la capitale de l’Ukraine). D’ailleurs, Vladimir Poutine profite habilement de ce conflit pour annexer la Crimée à la Russie.

 

Notez que ce conflit fait 13 000 morts et il voit la naissance de deux Républiques auto-proclamées dans la région du Donbass : la République populaire de Donetsk et la République populaire de Lougansk.

 

Ces « républiques » créées par les séparatistes pro-russes avaient donc le soutien de la Russie.

 

Sachez que les tensions entre les séparatistes pro-russes et le pouvoir central de Kiev ont connu une accalmie grâce aux Accords de paix de Minsk. Rappelons au passage que les Accords de Minsk désignent l’accord signé le 5 septembre 2014 par les représentants de l’Ukraine, de la Russie, de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk pour mettre un terme à la guerre à l’Est de l’Ukraine.

 

Toutefois, la Russie est consciente que les Accords de Minsk amèneraient l’OTAN à renforcer son soutien à l’Ukraine. De ce fait, Poutine ressent toujours la nécessité d’avoir en Ukraine un Président pro-russe (qui agirait sous ses ordres) afin d’éloigner au maximum l’OTAN des frontières russes.

 

Retenez également qu’à partir de décembre 2021, Poutine demande ouvertement aux occidentaux :

– De ne pas élargir l’OTAN ;

– De ne pas installer de bases militaires américaines dans les pays ayant fait partie de l’URSS.

 

Face au refus des Occidentaux, Vladimir Poutine envoie progressivement des troupes vers sa frontière avec l’Ukraine.

 

Le Président Russe justifie, cyniquement, l’envoi de ses troupes à la frontière avec l’Ukraine par la nécessité de protéger les séparatistes pro-russe de la région du Donbass qui étaient victimes d’attaques militaires de l’Ukraine, voire d’un génocide.

 

C’est dans cette lignée que le 22 février 2022, Vladimir Poutine reconnaît les Républiques auto-proclamées du Donbass et malgré les appels à la paix de la Communauté internationale, le 24 février 2022, Poutine décide d’envahir l’Ukraine pour « défendre » les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et, selon ses mots, « démilitariser et dénazifier » le pouvoir ukrainien dirigé par le Président Volodymyr Zelensky.

 

Enfin, si l’origine du conflit entre l’Ukraine et la Russie se justifie par la peur immensurable de Vladimir Poutine d’avoir l’OTAN aux portes de la Russie, certains historiens la justifient également par une volonté idéologique de Poutine de recréer l’URSS.

 

Voilà tout ! 🙂

Découvrez les 100 livres les plus vendus en France

(Liste actualisée toutes les heures)

Voir le Top 100 ici

Débétisez-vous plus :-)

Courriel ou Mél ?
Français

Courriel ou Mél ?

D’après vous, Courriel ou Mél ? Doit-on dire : J’envoie un courriel ou j’envoie un mél ? Vous n’êtes pas sûr(e) de connaître la bonne réponse

Abonnez-vous à nos textes

Inscription gratuite. Vos données sont utilisées uniquement pour vous envoyer un e-mail chaque vendredi à 20h annonçant la publication de nouveaux textes.
error: Ce contenu est protégé et constitue une propriété intellectuelle du Média Débétiseur.