Précédent
Suivant

C’est quoi le Conflit israélo-palestinien ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

C’est quoi le Conflit israélo-palestinien ?Selon vous, c’est quoi le Conflit israélo-palestinien ? Si vous ne maîtrisez pas ce sujet, ce texte-dossier (plus long que nos textes classiques) vous explique clairement et simplement l’origine et les raisons de la longévité de ce conflit 🙂

 

Bon… C’est quoi le Conflit israélo-palestinien ?

Le Conflit israélo-palestinien désigne le conflit qui oppose Palestiniens et Israéliens à propos de la création d’un Etat juif en Palestine (au Proche-Orient).

 

Le Sionisme à l’origine du conflit 

Sachez, tout d’abord, qu’au début du 20ème siècle, la Palestine n’existait pas en tant qu’Etat. Cette région était contrôlée par l’Empire Ottoman (Empire Turc).

A cette époque, aucun sentiment nationaliste n’était perceptible. Bien que les Arabes étaient majoritaires, les populations (musulmanes, chrétiennes et juives) vivaient dans la région sans frictions entre elles.

 

Notez que dans cette région, les populations juives étaient divisées en deux parties :

Les vieux Yishouv (Juifs présents en Palestine avant la création de l’Etat d’Israël) ;

Les nouveaux Yishouv (Juifs installés en Palestine à partir des années 1880. Ils étaient Sionistes).

Pour rappel, un Sioniste est une personne qui défend le Sionisme, c’est-à-dire, l’idéologie politique et religieuse favorable à la création d’un Etat juif en Palestine.

 

Au début du 20ème siècle, les populations arabes s’inquiètent de l’immigration massive de Juifs (essentiellement Sionistes) en Palestine. Un sentiment nationaliste émerge alors chez les Arabes, car ils comprennent que les nouveaux Yishouv veulent s’approprier leur territoire. Les Arabes se plaignent auprès des autorités ottomanes, mais cela ne stoppe pas l’émigration juive dans la région.

En 1917, l’Empire Ottoman est fragilisé. Les Britanniques conquièrent alors la Palestine. La Palestine devient Britannique et en 1920, l’ONU donne un Mandat à l’Angleterre pour administrer la région.

Cependant, les Anglais étant favorables au Sionisme, ils signent dès le 2 novembre 1917 la Déclaration Balfour. La Déclaration Balfour est une lettre ouverte signée par Arthur Balfour (Secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères) dans laquelle le Royaume-Uni se déclare favorable à la création d’un « foyer national pour le peuple juif » en Palestine. La Déclaration Balfour est en réalité l’une des premières étapes de la création de l’État d’Israël.

 

Ainsi, des milliers de Juifs, persécutés en Europe, arrivent massivement dans la région. Ils viennent essentiellement de Russie et d’Europe et occupent des terres rachetées à des populations Arabes. Les arabes se sentent envahis…

Du coup, dès 1920, les premiers affrontements entre Arabes et Juifs commencent. Dans les années 1930, la situation se dégrade et éclate la Grande révolte arabe. Les Arabes attaquent les colonies juives et l’armée britannique.

 

Pourquoi les Juifs voulaient-ils créer un Etat juif en Palestine ?

Notez, avant tout, que le Sionisme a été créé par Theodor Herzl. En 1896, dans son livre L’État des Juifs, Herzl note que les Juifs étant partout persécutés, il faut un Etat pour les Juifs.

Herzl souligne que l’Etat juif doit être créé en Palestine, car cette terre est le berceau historique du peuple juif et la Colline de Sion (située à Jérusalem et qui est à l’origine du terme Sionisme) en est le symbole.

Les Juifs voulaient donc y créer leur Etat, car le Judaïsme est né dans la région de Palestine durant l’Antiquité. Par ailleurs, le livre sacré des Juifs (la Torah) a été écrit et raconte des événements ayant eu lieu en Palestine et plus précisément dans la ville de Jérusalem qui était le lieu saint privilégié des habitants de Judée.

Au cœur de Jérusalem, se trouvait le Temple de Jérusalem contenant les Tables de Loi remises par Dieu à Moïse sur le Mont Sinaï. Le temple fut détruit en l’an 70 par les Romains, mais un mur d’enceinte est resté débout (le Mur des lamentations).

 

La naissance du Conflit israélo-palestinien 

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Sionistes font pression pour la création d’un Etat juif en Palestine pour accueillir les survivants de la Shoah.

En 1945, le Président américain Franklin Roosevelt (défavorable au Sionisme) meurt. Il est remplacé par Harry Truman (favorable au Sionisme).

Le pouvoir en place en Russie devient également favorable au Sionisme.

Ces deux grandes puissances étant favorables au Sionisme, des mouvements nationalistes juifs (l’Irgoun et le Groupe Stern) utilisent la violence pour accélérer la création d’un Etat juif.

 

En janvier 1947, épuisée par les conflits entre Arabes et Juifs, l’Angleterre annonce à l’ONU qu’elle abandonne son mandat de gestionnaire de la région.

Ainsi, lorsque le monde entier découvre les horreurs de la Shoah et que de nombreux Etats européens réalisent qu’ils n’ont pas assez fait pour protéger les Juifs, le projet de création d’un Etat juif devient urgent pour beaucoup de pays européens.

Sachez que les pays de la Ligue Arabe (Arabie Saoudite, Egypte, Irak, Liban, Syrie, Transjordanie) ont exprimé leur tristesse et indignation par rapport à la Shoah, mais ils ont refusé unanimement que les Palestiniens subissent, à la place des Européens, la réparation et la solidarité dues aux Juifs.

 

Toutefois, sous la pression des Etats-Unis et de la Russie, le 29 novembre 1947, l’ONU propose un plan de partage de la Palestine entre les 600 000 Juifs et les 1,3 millions Arabes de Palestine.

Ce plan propose de diviser la Palestine en trois parties :

– Un État juif : Galilée orientale, longue bande côtière et désert de Néguev ;

– Un État arabe : Galilée occidentale, centre de la Palestine avec Samarie et Judée, région de Gaza et l’Ouest du Néguev ;

Jérusalem, prend le statut de zone internationale sous contrôle de l’ONU.

 

Plan de partage de la Palestine
(image proposée par Ceedjee)

 

Ce partage est perçu comme favorable aux Juifs, puisqu’ils bénéficient de 55 % du territoire alors qu’ils ne représentaient que 30 % de la population.

Cependant, 33 pays votent Pour, 10 pays s’abstiennent et 13 votent Contre (essentiellement des pays arabes).

 

A la suite de ce vote, depuis le Musée des Beaux-Arts de Tel Aviv, David Ben Gourion proclame le 14 mai 1948 la naissance officielle de l’Etat d’Israël.

Les pays de la Ligue arabe s’opposent fortement aux conditions de la création de l’Etat d’Israël et déclarent immédiatement la guerre à Israël. Ils attaquent Israël le 15 mai 1948. C’est le début du Conflit israélo-palestinien 🙁

 

Ainsi, depuis 1948, par périodes, plusieurs affrontements ont lieu, des Intifadas ou « Guerre des pierres » (pour montrer la différence de moyens entre Palestiniens et la puissante armée israélienne) éclatent, mais Israël, militairement mieux équipé, sort systématiquement victorieux.

D’ailleurs, dès l’affrontement de 1948-1949, Israël profite pour :

– Elargir son territoire de 23 % (Israël se retrouve avec 78 % du territoire au lieu des 55 % prévus dans le plan de partage de l’ONU).

– Récupérer une partie de Jérusalem (Jérusalem ouest).

– Proclamer, en 1949, Israël comme sa capitale.

 

En marge de ces affrontements, le Royaume de Jordanie (autrefois, pays représentant le peuple arabe de Palestine), puis l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) présidée par Yasser Arafat et aujourd’hui l’Autorité palestinienne ont engagé plusieurs négociations et des accords de paix avec l’Etat israélien (Camp David en 1978, Madrid en 1991, Oslo en 1993, Wye Plantation de 1995, Camp David 2 en 2000…). Cependant, le conflit perdure et les morts, des deux côtés, sont beaucoup trop nombreux 🙁

 

A l’heure actuelle, d’une manière générale, les points de frictions dans les négociations entre Palestiniens et Israéliens sont les suivants :

– Reconnaissance mutuelle des deux peuples ;

– La création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël et la révision de la superficie réservée à chaque Etat ;

– L’arrêt des colonies israéliennes dans des territoires palestiniens occupées ;

– Le statut de Jérusalem et le contrôle des lieux saints ;

– Le partage de l’eau ;

– Le statut des réfugiés…

 

Enfin, retenez qu’à ce jour, l’Etat de Palestine n’a toujours pas été créé. De plus, des conflits inter-palestiniens ont conduit à la division de la Palestine en deux. Aujourd’hui, le Hamas (groupe islamiste) contrôle la Bande de Gaza et l’Autorité palestinienne (présidée par Mahmoud Abbas et reconnue par l’ONU) contrôle la Cisjordanie.

Voilà tout ! 🙂

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Précédent
Suivant

Découvrez les 100 livres les plus vendus en France

(Liste actualisée toutes les heures)

Voir le Top 100 ici

Ecoutez gratuitement des livres audios pendant 1 mois et sans engagement ! Plus de 400 000 livres disponibles (romans, bien-être, indépendance financière, life style, biographies...)

Audible

Débétisez-vous plus :-)

Parents cultivés

Les abeilles mangent du miel ?

Selon vous, est-ce que les abeilles mangent du miel ? Voilà une question qui mérite d’être posée 🙂 Bon… On va essayer de vous donner

C’est quoi le vocabulaire ?
Français

C’est quoi le vocabulaire ?

Eh oui, c’est quoi le vocabulaire ? Imaginez qu’un enfant vous pose cette question. Que répondriez-vous ? 🙂 Vous avez probablement une idée de ce

que veut dire champ lexical ?
Français

C’est quoi le champ lexical ?

Selon vous, c’est quoi le champ lexical ? Vous n’en savez rien ? 🙂 Vous faisiez la sieste pendant vos cours de français ? Allez…

Abonnez-vous à nos textes

Inscription gratuite. Vos données sont utilisées uniquement pour vous envoyer un e-mail chaque vendredi à 20h annonçant la publication de nouveaux textes.